Juillet 2022
L Ma Me J V S D
27 28 29 30 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
Août 2022
L Ma Me J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4
Septembre 2022
L Ma Me J V S D
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2

Ourembaya album

Album 1

Image: 1/34 Image: 2/34 Image: 3/34 Image: 4/34 Image: 5/34 Image: 6/34 Image: 7/34 Image: 8/34 Image: 9/34 Image: 10/34 Image: 11/34 Image: 12/34 Image: 13/34 Image: 14/34 Image: 15/34 Image: 16/34 Image: 17/34 Image: 18/34 Image: 19/34 Image: 20/34 Image: 21/34 Image: 22/34 Image: 23/34 Image: 24/34 Image: 25/34 Image: 26/34 Image: 27/34 Image: 28/34 Image: 29/34 Image: 30/34 Image: 31/34 Image: 32/34 Image: 33/34 Image: 34/34

Album 2

Image: 1/34 Image: 2/34 Image: 3/34 Image: 4/34 Image: 5/34 Image: 6/34 Image: 7/34 Image: 8/34 Image: 9/34 Image: 10/34 Image: 11/34 Image: 12/34 Image: 13/34 Image: 14/34 Image: 15/34 Image: 16/34 Image: 17/34 Image: 18/34 Image: 19/34 Image: 20/34 Image: 21/34 Image: 22/34 Image: 23/34 Image: 24/34 Image: 25/34 Image: 26/34 Image: 27/34 Image: 28/34 Image: 29/34 Image: 30/34 Image: 31/34 Image: 32/34 Image: 33/34 Image: 34/34

Album 3

Image: 1/126 Image: 2/126 Image: 3/126 Image: 4/126 Image: 5/126 Image: 6/126 Image: 7/126 Image: 8/126 Image: 9/126 Image: 10/126 Image: 11/126 Image: 12/126 Image: 13/126 Image: 14/126 Image: 15/126 Image: 16/126 Image: 17/126 Image: 18/126 Image: 19/126 Image: 20/126 Image: 21/126 Image: 22/126 Image: 23/126 Image: 24/126 Image: 25/126 Image: 26/126 Image: 27/126 Image: 28/126 Image: 29/126 Image: 30/126 Image: 31/126 Image: 32/126 Image: 33/126 Image: 34/126 Image: 35/126 Image: 36/126 Image: 37/126 Image: 38/126 Image: 39/126 Image: 40/126 Image: 41/126 Image: 42/126 Image: 43/126 Image: 44/126 Image: 45/126 Image: 46/126 Image: 47/126 Image: 48/126 Image: 49/126 Image: 50/126 Image: 51/126 Image: 52/126 Image: 53/126 Image: 54/126 Image: 55/126 Image: 56/126 Image: 57/126 Image: 58/126 Image: 59/126 Image: 60/126 Image: 61/126 Image: 62/126 Image: 63/126 Image: 64/126 Image: 65/126 Image: 66/126 Image: 67/126 Image: 68/126 Image: 69/126 Image: 70/126 Image: 71/126 Image: 72/126 Image: 73/126 Image: 74/126 Image: 75/126 Image: 76/126 Image: 77/126 Image: 78/126 Image: 79/126 Image: 80/126 Image: 81/126 Image: 82/126 Image: 83/126 Image: 84/126 Image: 85/126 Image: 86/126 Image: 87/126 Image: 88/126 Image: 89/126 Image: 90/126 Image: 91/126 Image: 92/126 Image: 93/126 Image: 94/126 Image: 95/126 Image: 96/126 Image: 97/126 Image: 98/126 Image: 99/126 Image: 100/126 Image: 101/126 Image: 102/126 Image: 103/126 Image: 104/126 Image: 105/126 Image: 106/126 Image: 107/126 Image: 108/126 Image: 109/126 Image: 110/126 Image: 111/126 Image: 112/126 Image: 113/126 Image: 114/126 Image: 115/126 Image: 116/126 Image: 117/126 Image: 118/126 Image: 119/126 Image: 120/126 Image: 121/126 Image: 122/126 Image: 123/126 Image: 124/126 Image: 125/126 Image: 126/126

Album 4

Image: 1/12 Image: 2/12 Image: 3/12 Image: 4/12 Image: 5/12 Image: 6/12 Image: 7/12 Image: 8/12 Image: 9/12 Image: 10/12 Image: 11/12 Image: 12/12

Album 5

Image: 1/28 Image: 2/28 Image: 3/28 Image: 4/28 Image: 5/28 Image: 6/28 Image: 7/28 Image: 8/28 Image: 9/28 Image: 10/28 Image: 11/28 Image: 12/28 Image: 13/28 Image: 14/28 Image: 15/28 Image: 16/28 Image: 17/28 Image: 18/28 Image: 19/28 Image: 20/28 Image: 21/28 Image: 22/28 Image: 23/28 Image: 24/28 Image: 25/28 Image: 26/28 Image: 27/28 Image: 28/28

Rôle de l’école

Rôle de l’école

 

 

 

L’école, l’assistante sociale, etc ... ne peuvent pas remplacer la famille d’un enfant.

 

 

 

Il est évident aujourd’hui que la solution assistante sociale ne fonctionne pas ou n’est pas adaptée aux enfants des couples black. Chaque réussite d’un de ces enfants est un miracle alors qu’ils ont presque tous une assistante sociale.

Est-ce que l’école peut faire grand-chose dans ce problème des enfants black ?

Est-ce que un encadrement secondaire est une bonne solution ?

Pour moi, l’école ne peut pas faire grand-chose face à ce problème.

L’école a déjà assez de problème, problème de fonctionnement, de ressources humaine surtout, etc …

Je pense qu’avec ce mode de fonctionnement, il y a génération d’un autre problème plus grave d’ailleurs, c’est le problème psychologique.

Si tu qualifie, un enfant dès son jeune âge enfant en difficulté, où qu’il fréquente une école peu moins bonne que les autres, s’il n’est pas psychologiquement fort, il est affecté toute sa vie.

Pour moi, il faut trouver une bonne forme d’expression des cas des enfants en difficulté à l’école surtout si les parents ne vivent pas ensemble.

Il faut être conscient, les enfants des immigrés sont plus exposés que les autres pour des raisons que nous connaissons tous.

Sur ce point, je vous partage un témoignage tel qu’il a été exprimé :

« Je suis représentante de parents d'élèves en France, et ce depuis que ma fille aînée est entrée à l'école.

Le problème que j'ai pu déceler est surtout celui du désintérêt de certains parents Africains. Ils disent que l'éducation se fait à l'école (or il appartient aux parents d'éduquer les enfants, c'est nous qui avons l'autorité parentale, et non l'école. L'école doit être un lieu d'instruction et de poursuite de l'éducation préalablement prodiguée par les parents).

Ils ne suivent pas les devoirs des enfants (j'explique aux instituteurs que la majeure partie de ces parents est illettrée) et n'ont malheureusement pas les moyens financiers pour les inscrire à l'aide aux devoirs. Tout ceci peut s'expliquer et se comprendre.

Mais ce qui est désolant est qu'ils ne répondent pas aux convocations des instituteurs pour parler du comportement de leurs enfants, ne se déplacent pas pour la remise du livret scolaire, certains insultent parfois les instituteurs.

La génération de nos parents est la première génération d'immigrés en France, ils avaient pour problème la barrière de la langue et une intégration peu réussie.

Notre génération rencontre des difficultés différentes : il nous appartient de les surmonter afin de permettre à nos enfants d'avoir un avenir meilleur que le nôtre. »

Dans ce témoignage, on comprend bien les problèmes des enfants black ou noir, ils sont comme les autres enfants mais ils vivent dans un système qui ne donne pas d’autre alternatif que l’échec dont la responsabilité est partagée.

Les moralistes et le système parallèle ont une grande responsabilité à cette phase puisqu’ils aggravent une situation déjà compliqué.

Les mentalités des blacks de l’Afrique sont différentes de ceux de l’Occident sans parler d’une personne de l’Europe.

L’immigration interne de l’Europe fait que les profils de la majorité des personnes intervenant dans ce domaine sont variés et appellent à s’interroger sur la collaboration de certaine personne avec les femmes et les enfants black. Car avant d’être assistante sociale, avocat, juge familial, etc … ces gens sont des personnes avec leurs vies (joie, tristesse, peines, maladie, tentation à l’argent, aux sexes, corruption, etc...).

On n’a pas besoin de rappeler l’histoire raciste de l’Occident et le racisme ne se combat pas en un seul jour.

Néo-esclavage : problème d'éducation vis crise de confiance entre papa et enfants

Moustapha Kourouma

Monday 15 août 2022
Monday 24 Mordād 1401
Monday 17 Muharram 1444

Info : Covid&Projet en cours

Covid :

  • Se protéger, c'est protéger les autres !

UDO :

  • Projet de boite pharmaceutique en cours, avec pour but de
    mettre, soutenir un système  de médicaments de base au village.
  • Projet d'assistance aux candidats au Brevet d'Etude du
    Premier Cycle (BEPC).


 

 

Info : U.D.O, création officielle loi 1901 France

UNION DE LA DIASPORA DE OUREMBAYA

U.D.O est  une association officielle, loi 1901 France dépuis 22/05/2021 !

Décision prefectorale.


 

 

Quelques Chiffres :

Visiteurs
16979
Articles
116
Compteur d'affichages des articles
4127198