Juillet 2022
L Ma Me J V S D
27 28 29 30 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
Août 2022
L Ma Me J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4
Septembre 2022
L Ma Me J V S D
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2

Ourembaya album

Album 1

Image: 1/34 Image: 2/34 Image: 3/34 Image: 4/34 Image: 5/34 Image: 6/34 Image: 7/34 Image: 8/34 Image: 9/34 Image: 10/34 Image: 11/34 Image: 12/34 Image: 13/34 Image: 14/34 Image: 15/34 Image: 16/34 Image: 17/34 Image: 18/34 Image: 19/34 Image: 20/34 Image: 21/34 Image: 22/34 Image: 23/34 Image: 24/34 Image: 25/34 Image: 26/34 Image: 27/34 Image: 28/34 Image: 29/34 Image: 30/34 Image: 31/34 Image: 32/34 Image: 33/34 Image: 34/34

Album 2

Image: 1/34 Image: 2/34 Image: 3/34 Image: 4/34 Image: 5/34 Image: 6/34 Image: 7/34 Image: 8/34 Image: 9/34 Image: 10/34 Image: 11/34 Image: 12/34 Image: 13/34 Image: 14/34 Image: 15/34 Image: 16/34 Image: 17/34 Image: 18/34 Image: 19/34 Image: 20/34 Image: 21/34 Image: 22/34 Image: 23/34 Image: 24/34 Image: 25/34 Image: 26/34 Image: 27/34 Image: 28/34 Image: 29/34 Image: 30/34 Image: 31/34 Image: 32/34 Image: 33/34 Image: 34/34

Album 3

Image: 1/126 Image: 2/126 Image: 3/126 Image: 4/126 Image: 5/126 Image: 6/126 Image: 7/126 Image: 8/126 Image: 9/126 Image: 10/126 Image: 11/126 Image: 12/126 Image: 13/126 Image: 14/126 Image: 15/126 Image: 16/126 Image: 17/126 Image: 18/126 Image: 19/126 Image: 20/126 Image: 21/126 Image: 22/126 Image: 23/126 Image: 24/126 Image: 25/126 Image: 26/126 Image: 27/126 Image: 28/126 Image: 29/126 Image: 30/126 Image: 31/126 Image: 32/126 Image: 33/126 Image: 34/126 Image: 35/126 Image: 36/126 Image: 37/126 Image: 38/126 Image: 39/126 Image: 40/126 Image: 41/126 Image: 42/126 Image: 43/126 Image: 44/126 Image: 45/126 Image: 46/126 Image: 47/126 Image: 48/126 Image: 49/126 Image: 50/126 Image: 51/126 Image: 52/126 Image: 53/126 Image: 54/126 Image: 55/126 Image: 56/126 Image: 57/126 Image: 58/126 Image: 59/126 Image: 60/126 Image: 61/126 Image: 62/126 Image: 63/126 Image: 64/126 Image: 65/126 Image: 66/126 Image: 67/126 Image: 68/126 Image: 69/126 Image: 70/126 Image: 71/126 Image: 72/126 Image: 73/126 Image: 74/126 Image: 75/126 Image: 76/126 Image: 77/126 Image: 78/126 Image: 79/126 Image: 80/126 Image: 81/126 Image: 82/126 Image: 83/126 Image: 84/126 Image: 85/126 Image: 86/126 Image: 87/126 Image: 88/126 Image: 89/126 Image: 90/126 Image: 91/126 Image: 92/126 Image: 93/126 Image: 94/126 Image: 95/126 Image: 96/126 Image: 97/126 Image: 98/126 Image: 99/126 Image: 100/126 Image: 101/126 Image: 102/126 Image: 103/126 Image: 104/126 Image: 105/126 Image: 106/126 Image: 107/126 Image: 108/126 Image: 109/126 Image: 110/126 Image: 111/126 Image: 112/126 Image: 113/126 Image: 114/126 Image: 115/126 Image: 116/126 Image: 117/126 Image: 118/126 Image: 119/126 Image: 120/126 Image: 121/126 Image: 122/126 Image: 123/126 Image: 124/126 Image: 125/126 Image: 126/126

Album 4

Image: 1/12 Image: 2/12 Image: 3/12 Image: 4/12 Image: 5/12 Image: 6/12 Image: 7/12 Image: 8/12 Image: 9/12 Image: 10/12 Image: 11/12 Image: 12/12

Album 5

Image: 1/28 Image: 2/28 Image: 3/28 Image: 4/28 Image: 5/28 Image: 6/28 Image: 7/28 Image: 8/28 Image: 9/28 Image: 10/28 Image: 11/28 Image: 12/28 Image: 13/28 Image: 14/28 Image: 15/28 Image: 16/28 Image: 17/28 Image: 18/28 Image: 19/28 Image: 20/28 Image: 21/28 Image: 22/28 Image: 23/28 Image: 24/28 Image: 25/28 Image: 26/28 Image: 27/28 Image: 28/28

Jeux des mots

Jeux des mots

En une phrase : changer la perception que vous avez d’une situation et vous changerez la situation.

Je suis conscient de la difficulté de parler du jeu des mots, surtout lorsqu’on parle dans le domaine des femmes. Mais heureusement, le terrain n’est pas aussi vide, surtout sur le continent Américain.

Depuis le 20ème siècle, il y a des américains qui ont échangé sur ce problème des couples black, dans le langage du 20ème siècle.

Nous allons essayer ensemble de discuter au 21ème siècle dans notre langage.

Il faut noter que chaque organisation humaine a généralement son langage et souvent bien mis en place par les plus doués du groupe.

Par exemple, la communication non violente a son langage qui est propre à elle. On peut la découvrir ou vérifier en cherchant sur ce sujet. Marshall Rosemberg et beaucoup d’autres génies ont fait un excellent travaille sur la CNV.

Je recommande même de faire un pas vers la CNV si c’est n’est pas le cas pour certain d’entre nous. On n’est pas obligé d’adhérer mais la découvrir est déjà très bien.

Les nazis avaient leur langage propre à eux et on a bien remarqué cela lors du jugement de Adolf EICHMANN en Israël. Pour découvrir, j’invite à lire et écouter les échanges sur la banalité du mal de Anna Arendt. Sur yutube, il y a des vidéos, des débats sur la banalité du mal et sur le procès même de Adolf EICHMANN (Cliquez ICI).

Je n’ai pas d’avis sur le jugement. Je partage la leçon envoyé à l’humanité.

Vous avez lu d’autres exemples de langages personnalisés d’autres organisations tel qu’on a vu sur les droits des femmes d’origines étrangères en France ou sur les points de vue de certaines structures comme ASFAD (association de loi 1901, France) en France sur les mariages étrangères.

Madame TAMMY BRUCE, nous apporte sa lumière sur les pratiques du féminisme. Elle sait de quoi elle parle puisqu’elle a été féministe. Elle a quitté après avoir réalisé les dégâts qu’elles sont entrain causer aux familles. Surtout lorsqu’elle le féminisme 2.0 a été mise au point.

Avec le temps, on comprend bien l’importance du choix de langage de nos organisations.

Les mots du langage peuvent influencer l’avenir de l’union (mariage, pactes, concubinage, etc ….).

Il apparaît claire des méthodes élémentaires de manipulation dans le langage de certaine organisation qui appellent à s’interroger.

Par exemple :

« Femme d’origine étrangère et si votre mariage avait été arrangé ? » ASFAD Paris, organisation légale en France.

« Femme d’origine étrangère et si vous n’avez pas assez de droit ? » ASFAD Paris, organisation légale en France.

En lisant ces deux lignes, je prends froid à plus de -30° et je rugis à +200°. Les chiffres sont donnés à titre indicatif, ça n’a pas d’importance, je veux dire, ne me demandez pas pourquoi pas -600° ou +1000°.

Imaginez, toi personne adulte, consciente, tu te fait manipuler pour dire OUI(union à vie) à un homme ou à une Femme qui vient d’un autre continent.

Tu acceptes les biens de cette personne, tu acceptes de faire des années de démarches auprès des autorités du pays de provenance de cette personne pour être en règle à te déplacer vers le pays de cette personne.

Au bout des démarches administratives, tu obtiens un accord, elle te paye un moyen de transport pour lui rejoindre. Tu fais, le voyage sans chaine aux pieds, ni aux bras et non plus au coup comme cela se faisait dans les bateaux d’esclavage.

Une fois sur place, tu découvres que toi, tu avais été manipulé, que tu avais été marabouté, que tu avais été forcé de dire OUI à cette personne.

De plus, tu fais cette découverte grâce à l’aide des gens spécialisés de votre genre.

Moi, je me joins à tous ceux qui analyse comme moi et propose à vous, toi et tes organisations une des deux solutions. Soit te faire un traitement psychiatrique ou de te libérer de cette manipulation en te donnant un billet retour dans ton pays d’origine.

La deuxième solution me paraît plus efficace car elle te donne la chance de continuer ta vie harmonieuse que tu avais et t’éviter d’être interné, d’être victime de toutes les autres formes d’exploitations (néo-colonialisme, prostitution, bonne de maison, etc...).

Sinon, tu risques de te mettre en danger en faisant une autre union plus dangereux que celui que tu vie dans un monde que tu découvres à peine.

Je ne parlerai pas des dégâts que tu causeras dans la vie de l’autre. L’autre qui t’a souhaité tous les biens du monde. L’autre qui t’a accordé sa confiance, l’autre qui s’est consciemment rendu vulnérable en te donnant sa confiance.

 

Demande

Je vais parler de demande et besoin avant d’exprimer ma demande pour les couples black en Occident. Dans tous nos échanges de notre courte vie, il faut s’efforcer de faire la différence entre besoin qui est généralement propre à tous les hommes et demande qui est spécifique à une personne.

Les besoins ne se réfèrent jamais à des personnes spécifiques. Les demandes, OUI.

Les deux mots sont très importants et ont fait l’objet des études. Faire une différence claire et net entre ces deux mots nous rends plus efficace et compréhensible dans nos échanges avec les autres.

Par exemple, la pyramide des besoins est une représentation pyramidale de la hiérarchie des besoins, une théorie de la motivation élaborée à partir des observations réalisées dans les années 1940 par le psychologue Abraham Maslow. L'article où Maslow expose pour la première fois sa théorie, A Theory of Human Motivation, est paru en 1943.(Wikipedia). Le tableau ci-dessous se lit du bas vers le haut.

Besoin d'accomplissement de soi

Besoins d'estime :

(confiance et respect de soi, reconnaissance et appréciation des autres)

Besoins d'appartenance et d'amour :
(affection des autres)

Besoins de sécurité :
(environnement stable et prévisible, sans anxiété ni crise)

Besoins physiologiques :
(respiration, faim, soif, sexualité, sommeil, élimination)

Pyramide des besoins

 Moustapha Kourouma

Monday 15 août 2022
Monday 24 Mordād 1401
Monday 17 Muharram 1444

Info : Covid&Projet en cours

Covid :

  • Se protéger, c'est protéger les autres !

UDO :

  • Projet de boite pharmaceutique en cours, avec pour but de
    mettre, soutenir un système  de médicaments de base au village.
  • Projet d'assistance aux candidats au Brevet d'Etude du
    Premier Cycle (BEPC).


 

 

Info : U.D.O, création officielle loi 1901 France

UNION DE LA DIASPORA DE OUREMBAYA

U.D.O est  une association officielle, loi 1901 France dépuis 22/05/2021 !

Décision prefectorale.


 

 

Quelques Chiffres :

Visiteurs
16979
Articles
116
Compteur d'affichages des articles
4127193